Les tests de santé obligatoires

Ces tests sont rendus obligatoires par le TDR pour tous les reproducteurs.

La Dégénérescence Myelopathique (MD ou DM)

La myélopathie dégénérative (MD ou DM) est une maladie héréditaire entrainant une paralysie progressive. Les bergers allemands et les corgis sont particulièrement concernés… Mais également les chien-loups.

Cette affection se déclare généralement entre 8 et 14 ans. Elle débute par la perte de la coordination des pattes arrière. Le chien concerné a une démarche mal assurée, il se tord ou traîne les pieds. Plus tard, les membres deviennent de plus en plus faibles, les genoux lâchent et pour terminer il ne peut plus se lever ni marcher. Jusqu’à la paralysie complète du train arrière il peut se passer de 6 à 12 mois. Si la maladie traîne durant plusieurs mois, le chien peut développer une incontinence urinaire et fécale. A terme la paralysie s’étend sur les pattes avant. Le chien ne souffre pas de la paralysie (mais il peut être blessé en frottant ses membres sur le sol, ou en tombant.)

Test ADN :

Le gène muté qui déclenche la maladie a été identifié et il s’est avéré qu’il s’agit du même gène (SOD1) qui déclenche chez l’humain la maladie également incurable SLA (sclérose latérale amyotrophique), connue aussi sous le nom de «Lou Gehrig’s Disease». Aujourd’hui, il existe un test ADN par lequel on peut déterminer si le chien est génétiquement sain (clear/free), porteur du gène (carrier) ou atteint (at risk). Cependant tous les chiens atteints ne présentent pas les symptômes cliniques de la maladie.

On peut commander le test ADN on-line auprès de OFA (Orthopedic Foundation for Animals). http://www.offa.org/dnatesting/index.html.

En France, le laboratoire Antagene réalise également ce test.

Reproduction :

Pour éviter la naissance de chiots à risque, le TDR recommande qu’au moins un des parents de chaque portée ne soit pas porteur des gènes mutés (clear).

Le reproduction entre porteurs et à risque est interdite.

La Dysplasie de la Hanche et des Coudes

La dysplasie de la hanche (HD) est une maladie des hanches.

Il s’agit d’un développement anormal des articulations des hanches lors de la croissance.

En effet, la tête fémorale et le cotyle ne s’articulent pas correctement ce qui entraine une laxité de l’articulation. La tête fémorale et le cotyle (cavité articulaire) se déforment en s’aplatissant. A ce stade, de l’arthrose apparaît sur l’articulation et est source de grande douleur pour le chien.

L’hérédité est un facteur majeur de dysplasie, mais le facteur environnemental est également à prendre en compte. Ainsi une alimentation inadaptée, un surplus d’exercice pour un chiot peut, à l’usage, causer une dysplasie.  

Les symptômes

L’intolérance à l’exercice, une démarche chaloupée, les sauts de lapin, la difficulté à se lever après un repos, une boiterie sur un postérieur, et parfois des cris de douleur sont des signes évocateurs caractéristiques

Diagnostic

Les chiens peuvent montrer les signes de dysplasie de la hanche dès l’âge de 4 mois, mais le diagnostic est plus souvent réalisé vers 8 à 12 mois.

Le diagnostic se fait à l’aide d’une radiographie des articulations concernées.

Un vétérinaire spécialisé pourra ainsi déterminer si il y a dysplasie et à quel niveau de gravité.

Dysplasie & Elevage

En vertu des règles du TDR, tous les Tamaskans doivent être radiographiés avant

d’être utilisés comme reproducteurs. Cette radio ne peut pas se faire avant que le chien soit âgé d’au moins un an. Ces radios sont ensuite confiées à un organisme de notation (BVA ou FCI).

Seuls les chiens ayant un score en dessous de 19 (BVA) ou étant A ou B (FCI) ont l’autorisation de se reproduire.

Ci-dessous un tableau comparatif des différents systèmes de notation.

tableau hd

 

 

Le TDR a dernièrement demandé à ce que les nouveaux reproducteurs soit également testé pour les yeux et les coudes. Le test des coudes se fera en même temps que celui des hanches et vise à dépister une éventuelle dysplasie des coudes.

Nanisme

Description :

Sous-développement de l’hypophyse entraînant une déficience hormonale conduisant à un retard de croissance

Symptomes :

Retard de croissance marqué, taille réduite, conservation du duvet de naissance, retard d’apparition du pelage adulte, perte de poils symétrique principalement au niveau du tronc, du cou et du haut des pattes. Signes moins fréquents : hyperpigmentation de la peau, écailles, infections bactériennes

Age d’apparition:

Signes cliniques significatifs 2-3 mois après la naissance

Fréquence :

7% de porteurs. La transmission est sur le même principe que pour la DM.

Reproduction :

Pour éviter la naissance de chiots à risque, le TDR recommande qu’au moins un des parents de chaque portée ne soit pas porteur des gènes mutés (clear).

Le reproduction entre porteurs et à risque est interdite.

Tares occulaires

Le Test des yeux est en Europe le test ECVO (ECVO Eye Scheme examination)  dont l’objectif principal ) est d’examiner les yeux des animaux afin de diagnostiquer les maladies à caractère héréditaire ou présumé héréditaire. L’examen comprend ceci-dit un examen général de l’œil et de ses annexes  et peut, de ce fait, permettre de révéler d’autres  maladies oculaires (non héréditaires).

Un «certificat d’examen des yeux » est délivré à la fin de cet examen (Certificate of Eye Examination).

ADN : Identification, filiations et panel de tests

Identification génétique et Filiation

Demanière à garantir la filiation des chiens utilisés comme reproducteur chez les tamaskans, tous les reproducteurs doivent avoir fait leur identification ADN, ainsi qu’un test de filiation.

C’est le laboratoire Neogen, aux etats unis qui détient la base de donnée génétique des tamaskans.

 

My Dog DNA

C’est un ensemble de tests génétiques très larges, comprenant une liste de maladies et certains tests de couleur. C’est intéressant, surtout pour les éleveurs et les particuliers curieux.

Ce test n’est pas obligatoire pour avoir accès à la reproduction, mais le sera peut-être prochainement.

Pour plus de renseignements : http://www.mydogdna.com/